Tout d’abord il faut dire que, dans un monde qui va à cent miles à l’heure, le changement est devenu courant. En effet, les changements sont omniprésents. À première vue, la majorité des gens sont pour la vertu et réclame des changements en vue d’améliorer leurs sorts. De même, tous disent haut et fort ce qu’ils souhaiteraient changer mais peu arrivent à leurs fins.  

  • J’aimerais avoir un meilleur poste; 
  • Je souhaiterais que mon mari fasse plus de tâches dans la maison; 
  • Je désire retourner aux études; 
  • J’aurais besoin de me procurer une nouvelle voiture;
  • Etc. 

De surcroît, le principe du souhait est simple et tout le monde le connaît. Autrement dit, souhaiter est aussi éphémère que frotter la lampe du génie dans Aladin. C’est pourquoi nous souhaitons allégrement sans même songer qu’il soit possible de faire des actions pour arriver à transformer un souhait en réalité. Pourquoi? Parce que la majorité d’entre nous avons peur du changement. Quoi qu’il en soi, nous voulons changer les choses mais nous ne voulons pas être inconfortable dans le processus. Après quoi, nous voudrions que ça change mais que ça reste pareil au fond de nous. Fondamentalement, l’humain est réfractaire au changement. D’ailleurs, c’est une programmation innée, un moyen de défense lorsqu’un élément nous agresse.  

Cela dit, j’ai longtemps réfléchi sur la résistance aux changements à travers mes années de gestion.

Comme quoi, un changement mal vendu revient à condamner ses troupes à un peloton d’exécution.

man sitting in front of table

D’ailleurs, la peur et l’angoisse se mettent de la partie et toute la cohésion si longtemps entretenue part en fumée. Dans cet esprit, la peur est une émotion naturelle de l’homme. Dans ce cas, quoi de mieux que de se sauver pour ne pas y faire face? 

En fait, la réalité c’est qu’il faut être convaincu des bienfaits du changement avant de passer à l’attaque et de volontairement se déstabiliser. D’autant plus qu’il faut avoir confiance en soi et croire que ce que nous souhaitons peut nous apporter plus de positif que de négatif dans la balance. Pourquoi certains réussissent mieux que d’autres? C’est qu’ils osent faire ce que tellement d’autres craignent de faire. Nul doute que la peur nous garde dans un faux sentiment de sécurité. 

La réalité c’est que pour avancer, nous devons constamment changer.
La preuve c’est que nous sommes en formation continue de la vie jusqu’à notre mort. Jusqu’ici, nous pouvons choisir d’apprendre peu ou d’être en quête d’apprentissage. Nul doute que tout est une question de perception et de courage.
 

  • Tu veux un meilleur poste? Dresse la liste de ce que tu dois faire pour y arriver. 
  • Tu veux partager les tâches dans la maison? Organise une rencontre de famille et distribue les tâches. 
  • Tu désires un amoureux qui te démontre plus d’attention? Exprime clairement tes besoins et tes attentes à la personne avec laquelle tu partages ta vie. 

Le changement amène une série de prise de décision pas toujours agréables pour ensuite laisser place à ce que nous désirons manifester. Nous pouvons choisir d’être dans la négation, le défaitisme, la victimisation ou encore accepter que le changement vienne avec des décisions difficiles qui comporteront des conséquences temporaires désagréables.  

Est-ce possible de ne pas être réfractaire aux changements?
Avec recul, il est possible de se programmer à voir l’adversité comme une opportunité d’apprentissage.
 

Chacun est libre d’accepter ou non les éléments qui constituent son noyau. C’est le libre-arbitre. Il ne faut jamais oublier que ce qui différencie un rêve d’un but, c’est la capacité de passer à l’action.

Il faut cesser d’attendre le génie de la lampe magique. Le changement est à l’intérieur de chacun de nous. 

Pour voir notre formation sur le changement: https://complx.ca/faire-face-aux-changements/